Pseudo Otaku

Un site pour les pseudo Otaku partage de la passion otaku ^^
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Présentation. [Pinkie]
Dim 18 Nov - 22:21 par Pinkie.

» Actuellement qu'elle mangas regarder vous ou lisez vous ?
Dim 17 Jan - 3:54 par youyou973

» Le pire manga que vous ayez jamais vu!!!!!!!!!!!!
Lun 2 Nov - 17:27 par masataka

» Les bains publics japonais
Sam 5 Sep - 17:55 par youyou973

» Jeu online
Sam 1 Aoû - 0:21 par nightmare84

» Souvenirs d'amour
Lun 20 Juil - 12:26 par nightmare84

» Yo
Lun 20 Juil - 12:24 par nightmare84

» Orthographe sur le site
Mer 8 Juil - 12:19 par Tony Tony Chopper

» Persona 4
Lun 6 Juil - 2:57 par mephisto57100

Janvier 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Sur un défi de Nano : Pandi-Panda aux Jeux Olympiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Vous avez trouvé cette réalisation :
Topissime
67%
 67% [ 2 ]
Super!!
33%
 33% [ 1 ]
Pas mal
0%
 0% [ 0 ]
Mouais
0%
 0% [ 0 ]
Vraiment bof
0%
 0% [ 0 ]
C'était nul
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
nezumisama

avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Brest, bout du monde, Bretagne
Points : 6
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Sur un défi de Nano : Pandi-Panda aux Jeux Olympiques   Ven 2 Mai - 19:03

LE PANDI PANDA TIBETAIN AUX JEUX OLYMPIQUES 2008



Pandi-Panda, dans sa forêt, portait un pot-au-lait….
Euuuh, non c’est pas ça…

Pandi-Panda dans son berceau, ****ait déjà comme un… euh, non c’est pas ça non plus !

Trêve de plaisanteries, voici la véritable et touchante histoire de Pandi-Panda aux Jeux Olympiques :

Pandi-Panda vivait heureux dans une belle forêt. Il passait son temps à se promener et était de bonne humeur toute la journée !!
« Youpi youpi, je me promène, elle est si belle la forêt tibétaine !! Jamais je ne quitterai ce lieu, tout y est tellement merveilleux ! » (Oui, Pandi-Panda est un poète !)
Mais il adorait par-dessus tout son passe-temps favori : ne rien faire.
Tout le long de cette splendide journée, donc, Pandi-panda se reposa.
« Ah, si la glandouille pouvait être un sport, se lamentait-il, je m’entraînerai toute la journée !! D’ailleurs, je devrais commencer dès maintenant ! »
Ce qu’il fit, sans traîner.

A si bien s’entraîner, Pandi-Panda devint très fort. Le plus fort du Tibet. Il gagnait tous les concours de glandouille les uns après les autres. Même les plus difficiles !!
« Même pas drôle ! » se dirent les professionnels de la glandouille tibétains. Oui, les moines étaient jaloux du succès de Pandi-Panda…
Ils se réunirent tous en secret sous le couvert d’une cérémonie religieuse quelconque, pour décider d’un plan machiavélique afin de se débarrasser de Pandi-Panda.
C’est ainsi que naquit la diabolique opération « Coati des Alpages » (ben oui un nom de code de mission ça n’a jamais rien à voir avec la mission, ça serait trop facile, sinon !).

Un espion à leur solde se chargea d’espionner Pandi-Panda lors de son entraînement quotidien, et déposa intentionnellement un faux prospectus à son lieu de repos (euuh, d’entraînement) préféré.
Et ce qui devait arriver arriva : Pandi-Panda trouva le malveillant papier et le lut… C’est là que tout commença…
« Ouaaaaaah, se dit Pandi-Panda, Génial !! On organise même une épreuve de glandouille aux Jeux Olympiques ? Il faut absolument que j’y aille ! Bon, c’est où ? Pé…Kin… Pékin ? Où donc c’est ça ? »
Et dès le lendemain, Pandi-Panda se rendit à l’agence de voyage pour organiser son périple vers Pékin…

« Vous êtes sûr ? » lui demanda la vendeuse.
« Ben oui, je veux aller aux Jeux Olympiques pour gagner l’épreuve de glandouille », lui répondit-il.
Bien que doutant de l’utilité pour un panda tibétain d’aller à Pékin, et doutant aussi de l’existence même de l’épreuve de glandouille, la vendeuse était bien ce qu’elle était : une vendeuse.
Elle ne se fit donc pas vraiment prier pour lui organiser son voyage !
« Le client est roi » se disait-elle, pour apaiser sa conscience.

Pandi-Panda se présenta donc à l’aéroport, en possession de tout ce qu’il faut pour s’entraîner : un oreiller, une couette, une mini-télévision, et des feuilles de bambou à rouler ^^ (oui oui, ça détend).
« Ce n’est pas parce que je pars en voyage que je dois stopper mon entraînement ! » disait-il sérieusement.

Et c’est ainsi que Pandi-Panda se dirigea vers Pékin, après moult pourparlers avec les autorités aéroportuaires, qui insistaient pour le faire voyager en soute, sous prétexte qu’il était un panda.
« Les animaux ne sont pas autorisés en cabine !! » lui rétorquaient-t-ils.
« Mais je ne suis pas un animal, je suis un sportif ! » leur répondit-il fièrement.
Après une discussion d’une longueur extrême, les agents de sécurité se rendirent compte qu’il est inutile d’argumenter avec un panda décidé, d’autant plus si ce panda est adulte et de bonne corpulence, et que réfléchir trop fort le rend hargneux.
Pandi-Panda partit donc en avion, en cabine, pour Pékin, au grand dam des autres voyageurs terrifiés (euh, je ne sais pas si vous avez déjà vu un panda en vrai, mais ça n’a pas la taille d’un ours en peluche !).

« Ouuuuh, qu’il fait beau ici, comme ça sent bon, comme le ciel est bleu !! » (oui Pandi-Panda, à peine entré dans le pays, avait déjà le cerveau plein de ces belles affiches prônant la propreté et la beauté de Pékin).
S’en allant vers le bureau des inscriptions, Pandi-Panda observa la ville.
« Voilà une bien grande ville, bien différente de ma forêt si paisible! Mais ça a des avantages ! » s’exclama-t-il en avisant les nombreuses boutiques disponibles.
En effet, Pandi-Panda a un faible pour le shopping, mais les forêts tibétaines sont pauvres en magasins (sûrement par refus du progrès !).

Pandi-Panda, les bras chargés de tous ses achats, trouva enfin le bureau des inscriptions. Mais… sur le formulaire, aucune mention d’une épreuve de glandouille !!!
Le gentil réceptionniste tenta bien de lui faire comprendre qu’aucune compétition sportive digne de ce nom n’organiserait une épreuve de glandouille, mais le pauvre Pandi-Panda, complètement dépité, pleurait tant et si bien que l’on appela les organisateurs.

« Impossible, dirent-ils, jamais une épreuve de ce type ne verra le jour dans notre pays !! Ce serait une atteinte à notre dignité et à la dignité de tous les sportifs du monde ! »
Malgré tout, touchés par les larmes de Pandi-Panda, ils firent un compromis : ils acceptèrent d’organiser des Jeux Glandolympiques en parallèle, et, en contrepartie, Pandi-Panda dut accepter un poste de « Chargé de mission ».
Les organisateurs chinois désiraient en effet apaiser leurs relations tumultueuses avec le Tibet, et trouvèrent dans le cas désespéré, mais touchant, de ce panda géant une occasion de montrer leur grandeur d’âme.

C’est ainsi que Pandi-Panda devint le premier champion glandolympique !!
L’histoire ne dit pas s’il réussit effectivement à obtenir un dialogue entre les tibétains et l’administration chinoise, mais par contre, une chose est sûre, Pandi-Panda s’entraîna plus que jamais dans sa forêt natale, en vue des Jeux Glandolympiques suivants (il savait que la concurrence allait être rude, les Jeux pouvant possiblement se dérouler en France ^^).


Voilà ! A vous les studios !!
Nezu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sur un défi de Nano : Pandi-Panda aux Jeux Olympiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tao Tao / Pandi Panda
» Pandi/panda 2ème edition les yeux peints
» Pandi - Panda
» Pandi Panda et autres merveilles du zoo de Beauval
» Kung Fu Panda 2 - le 15 juin 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pseudo Otaku :: Public Otaku :: Baka land :: Défis Littéraires-
Sauter vers: